06 juin 2014

Jamais tranquille !

Caro s'inquiétait de savoir si j'avais abouti dans ma quête. Je l'ai déjà rassurée, mais j'avais promis de lui donner des détails, les voici.

Comme annoncé, je suis allé vérifier à Wenhaston si mes infos étaient correctes. J'ai eu un dernier doute en arrivant devant l'église, car dans mes souvenirs, je la voyais plus isolée et même installée sur une sorte de tertre, mais rien de tout cela, une église du Suffolk tout ce qu'il y a de plus classique, immanquablement entourée de son cimetière, endroit plein de sérénité.

Wenhaston01Wenhaston02Wenhaston03Wenhaston04

Tout ça c'est bien me direz-vous, mais cette peinture à la fin ?

Eh bien, elle y était ! Vous ne pouvez pas la manquer, elle vous fait face dès que vous pénétrez dans le bâtiment. On constate directement qu'elle a été déplacée puisque sa découpe étrange atteste de son encastrement initial sous une voûte.

Wenhaston05

Naïve à souhait et très révélatrice de l'esprit du temps de sa création.

Ce jugement dernier vous rassure immédiatement sur la nature de l'au-delà : l'au-delà, c'est exactement comme l'en-deçà !

 

Sous le regard indifférent de Dieu,

Wenhaston06

Après un simulacre de justice,

Wenhaston07

La foule des malheureux pécheurs est précipitée dans la gueule (bonnasse) de l'enfer

Wenhaston08

Tandis que les puissants de ce monde sont reçus à bras ouverts en paradis où ils ont même droit à leurs signes extérieurs de richesse.

Wenhaston09

Mais ce n'est pas la fin !

Comme pour la visite des églises mon épouse et moi devons nous distribuer les rôles, tandis qu'elle visitait le lieu à son tour, je promenais le chien dans le cimetière.

Alors que j'aboie à la bestiole des instructions de comportement, un Anglais m'aborde, l'insulte à le bouche :

- Vous êtes Français ?

- Belge !

- Oh, comme c'est intéressant ! Vous avez une bonne équipe de foot !

- Pour l'instant...

- Ce sont quand même de très grands joueurs...

- Dommage qu'ils ne jouent pas chez nous

- Oui, vu sous cet angle, bien sûr !

Et nous nous quittons. C'est quand même quelque chose que cette maudite coupe du monde de foot me poursuive jusqu'au fin fond de l'Angleterre.

Remarquez que c'était de circonstance en sortant de la contemplation de cette représentation du jugement dernier : l'équipe belge s'appelle  "Les Diables Rouges".

Et, finalement, elle n'a pas que des mauvais côtés cette manie de supporter l'équipe nationale :

rouges

Pour en finir avec ce chapitre footballistique, les présages ne sont pas terribles pour cette équipe belge : leur dernier match amical d'entraînement contre la Tunisie a dû être interrompu pour cause de  grêle. Bon, il y avait de quoi, c'était au Heyzel, à deux pas de chez moi, je vous montre la taille des grêlons concernés :

DSCN5281

Y a de quoi faire frémir un viticulteur, non ?


Posté par Walrus à 23:34 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,


17 mai 2014

Teatime

Mon épouse aime beaucoup visiter les jardins, particulièrement ceux assortis d'un château. J'en avais donc repéré un dans le comté (ben ouais, le Suffolk est un comté, on va pas en faire un fromage non ?).

Ça s'appelait Hemlingham et je croyais que c'était un patelin puisque MAPS l'avait localisé sans difficulté.

Première surprise une fois installés dans la voiture : l'atlas routier de Grande-Bretagne made by Bibendum de ma copilote ne le mentionnait pas. Je me suis donc rabattu sur le GPS qui, s'il acceptait le nom de l'endroit refusait tous les noms de rue que l'on peut s'attendre à trouver dans un honnête village britannique : main, high, church, castle, station... Il a fini par accepter Hall Lane et nous voilà partis !

Mon GPS a deux réglages : trajet le plus rapide et trajet le plus court. Le trajet le plus rapide vous fait passer par un maximum de voies... rapides dont il semble ignorer qu'elles sont également les plus engorgées. L'autre vous fait passer par un assemblage de bouts chemins réputés carrossables dont la suite se rapproche le plus possible de la ligne droite entre vous et votre objectif, ce qui vous garantit à tous les coups un itinéraire hautement touristique et éminemment rural, sans se préoccuper bien sûr d'où vous pourrez bien ranger votre véhicule quand vous tomberez nez à nez avec un tracteur dans un de ces chemins creux où les haies caressent langoureusement les flancs de votre voiture.

J'ai expérimenté la première méthode à l'aller et la seconde au retour et, comme disait l'Autre "En vérité, je vous le dis, le GPS, c'est l'aventure garantie !"

Et je ne vous parle même pas de la façon dont la voix synthétique, féminine et française du mien prononce les noms de lieux anglais !

Bref, après avoir sillonné à maintes reprises et dans les sens les plus divers les environs de la propiété, nous avons fini par en découvrir l'accès entre deux hautes haies au beau milieu de l'arc d'un virage de la route qui porte son nom. De village point, juste le château et une église au sein d'un domaine où outre celui des touristes, vous croisez des troupeaux de moutons, boeufs écossais et daims (m'a-t-il semblé puisque l'appellation anglaise "deer" est générique et recouvre aussi bien les cerfs que les chevreuils ou les daims, comme j'ai l'honneur de vous le... dire).

Helmingham211Helmingham144

Helmingham025Helmingham307

 La visite s'est bien passée, merci. Surtout pour mon épouse qui adore les fleurs et les a photographiées sous tous les angles.

 Helmingham164Helmingham152Helmingham156Helmingham158

Helmingham091Helmingham093Helmingham100   Comment ?

Il n'y avait que des iris ? Non, mais l'iris est l'emblème de ma région, alors, tant qu'à faire...
Et j'ai même rencontré ma copine "Pivoine blanche" !

 Helmingham292

 Dans certains châteaux, pour un surcoût raisonnable, il vous sera accordé le privilège de prendre le thé en compagnie de Sa Seigneurie, une chose que les Anglais apprécient au plus haut point. Rien de cela néanmoins ici, un simple salon de thé installé dans les dépendances du château (l'ancienne remise à voitures si j'ai bien compris) avec une sorte de Miss Marple au service.

Et pour la première fois depuis Star Steps dans le Somerset des années 70, j'ai repris un vrai thé à l'anglaise, avec scones, clotted cream et confiture. Si Miss Marple était toujours vêtue d'une robe noire et d'un tablier blanc, la clotted cream était réputée venir de Cornouailles, c'est ce que mentionnait en tout cas son pot en plastique, et la confiture était une portion individuelle de marque anglaise dans son petit bocal de verre à couvercle qui fait "Pop !".

Finies les délicates porcelaines débordant de crème locale et de confitures "Home made". Non, je l'ai déjà dit : l'Empire britannique n'est plus ce qu'il était !


Posté par Walrus à 00:07 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags : ,

16 mai 2014

Happy New Year !

Comme au bout d'une semaine de séjour je n'ai encore pondu aucun billet alors que je m'étais promis de le faire quotidiennement, je pensais tout naturellement à ces résolutions que nous prenons tous en début d'année et qui ne sont qu'exceptionnellement suivies d'effet et j'ai opté pour un titre de circonstance.

Mais que diable aurais-je bien pu vous raconter de ma vie de villégiateur côtier de la mer du Nord qui ait eu la moindre chance d'allumer dans votre regard une minuscule étincelle d'intérêt ?

  • Le nom grandiloquent "Proud of Kent" d'un ferry aux aménagements largement déglingués et dont la machinerie asthmatique semble devoir s'arrêter incessamment avant de repartir courageusement, après un hoquet qui en secoue la carcasse, à l'assaut de la houle et des vagues d'une mer agitée ?

    P&O

  • La surprise amusée des convives de la table voisine de me voir glisser une pièce d'une Livre Sterling sous un des pieds de la nôtre pour compenser une inégalité du sol qui la rendait bancale ? La recommandation que me fit en me tapotant doucement l'épaule la dame au nez pointu de ne pas oublier ma pièce en quittant l'établissement (The Butley Oysterage à Orford) et la constatation, une fois de retour à Aldeburgh, que je l'y avais malgré tout laissée, comme d'ailleurs déjà à trois autres reprises auparavant ? (Faudra que je pense à me munir d'un bout de carton la prochaine fois)
  • L'explication sur un mug dans une vitrine d'Halesworth que "right" en Suffolk se dit "roight" et, par la même occasion,  celle de mes démêlés linguistiques avec la population du coin, celle aussi de la question du boucher local lors de mon troisième séjour ici (dans les années 70) : "Vous venez d'Oxford ?" ?
  • Ma quête toujours inachevée en trois ans d'une peinture sur bois aussi naïve que médiévale aperçue autrefois et représentant le jugement dernier (mais cette fois, je suis certain qu'elle se trouve à Wenhaston dans l'église Saint Pierre, j'irai vérifier lundi) ?

Et un tas d'autres choses insignifiantes, telles la fiabilité des prévisions météorologiques, le prix exorbitant des carburants, le culot des agents de change qui se vantent de ne pas prélever de commission mais vous vendent la Livre à plus d'1.4 € et vous l'achètent à 1.15...

Bref, les vacances, ces choses réputées par certain(e)s indispensables, mais si insignifiantes qu'on s'en passerait volontiers !


Posté par Walrus à 13:24 - - Commentaires [17] - Permalien [#]

30 août 2013

Réminiscences

Parmi les images qu'une application G**gle fait défiler sur le côté droit de mon écran, celle-ci accroche mon regard et me fait souvenir que durant mon séjour en Albion (de l'est), ce panneau publicitaire m'avait évoqué Terraterre, célèbre pour sa pratique de zazen.

Aldeburgh-385

Je regrette encore ma paresse naturelle, laquelle m'a empêché d'aller voir les têtes que pouvaient bien faire en mai les membres de la fournée de sept heures du matin sur la grève de galets d'Aldeburgh balayée par le vent .

Quand à cette "South Lookout Tower" où avait lieu la séance de dessin succédant à celle de méditation, je vous la montre successivement vue du sud puis du nord, ce qui vous permettra de vous faire une idée du temps au vu du ciel local.

Aldeburgh-090Aldeburgh-088

Comme le laisse sous-entendre l'appellation "South Lookout Tower", vous pensez qu'il doit bien exister une "North Lookout Tower". Et vous avez raison, elle existe bien (vous pouvez l'admirer après l'avoir localisée sur MAPS), mais elle est légèrement différente : la construction est plus massive et ne possède pas ce sympathique escalier extérieur.

L'usage initial de ces tours reste un mystère pour moi, je balance entre des chaises de maître-nageur/surveillant de plage en style rupin des années vingt ou des tours de surveillance pour les quelques barques de pêcheurs locales. Je ne parviens pas à me décider.

Faudra que j'y retourne une septième... ou huitième fois ? Là non plus je ne sais pas me décider... mais ça va être plus difficile à retrouver !


Posté par Walrus à 09:01 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags :

18 juin 2013

Machine gun

When I was young and  Quand j'étais jeune et curieux, j'avais découvert dans un de ces cimetières entourant la plupart des églises du Suffolk une mitrailleuse (modéle allemand MG08 à refroisissement à eau) fixée sur un monument funéraire.  Avant d'y retourner, j'ai essayé de la localiser sur les vues satellite des divers "churchyards" des patelins à l'est de la A12 entre Leiston et Lowestoft. Peine perdue. Pas non plus de trace de la chose dans nos archives(?) photographiques ou diascopiques de l'époque.

mitrailleuse

Nous y sommes donc retourné voir et j'ai retrouvé sa trace, à Theberton. Mais elle a disparu (un ferrailleur noctambule ?), il ne reste que ses points d'ancrage et une plaque commémorative.

Theberton-075

Theberton, c'est étonnant. Une église qui semble faite de plusieurs "morceaux" juxtaposés, avec une étonnante tour dont la base est circulaire et le sommet octogonal.

                          Theberton-026    Theberton-082    Theberton-024

 Où l'ancien côtoie le moderne :

Theberton-042  Theberton-040

Theberton-044  Theberton-043

Où l'on n'apprend rien de neuf sur le sexe des anges en dehors du fait qu'ils ont en ces lieux un fort penchant pour l'usage de la permanente :

Theberton-029    Theberton-061    Theberton-089

Theberton-094    Theberton-091    Theberton-093

Où l'on peut admirer à loisir le travail d'ornementation délicat obtenu à partir de brisures de silex :

Theberton-016

Où, sur un séjour de deux semaines, j'ai rencontré mon unique femme voilée :

Theberton-031


Posté par Walrus à 12:50 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , ,


07 juin 2013

Amazing Grace

Non, je n'ai pas choisi ce titre parce qu'un cornemuseux l'interprétait l'autre samedi après-midi avec plus ou moins de brio sur le trottoir devant le pub local — non, je n'ai pas de photo, on ne sait jamais avec ces énergumènes à tuyaux... — , mais parce que j'ai assisté à un événement étrange...

Mon épouse et moi-même venions de quitter la promenade sinuant sur le sommet de la digue de la Alde et rentrions à travers les polders vers Aldeburgh lorsqu'un bruit inhabituel a attiré notre attention : un moteur d'avion à hélice !

Aldeburgh-117Aldeburgh-121

 

Mais attention, pas le lancinant toussotement moustiquoïde du petit avion de tourisme ni le grave vrombissement du lourd Hercules, non : l'inimitable rugissement d'un Rolls-Royce Merlin se rapprochant à vive allure.

Je n'ai pas eu le temps de prendre mon appareil photo et encore moins de le régler que l'avion est apparu, fonçant à toute allure vers la côte. Impossible de ne pas reconnaître sa silouhette mytique : un Spitfire !

Il est allé faire un virage serré au dessus de la mer puis a foncé à très basse altitude vers la petite bourgade. Arrivé au dessus de celle-ci, il a effectué une sorte de courte chandelle, a viré sur l'aile et est reparti vers l'horizon.

Rentré au nid (notre appartement s'appelait "The Nest", vous l'ai-je déjà dit ?) j'ai cherché à savoir d'où avait bien pu surgir cette antiquité avion et, avec un peu d'astuce et de patience, j'ai trouvé : The Grace Spitfire !  et l'étonnante histoire de son pilote :  Carolyn Grace.

Carolyn Grace

Ah, les femmes, elles m'épateront toujours !


Posté par Walrus à 11:39 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , ,

31 mai 2013

Bonne pêche ?

Sur la grève, quelques baraques de pêcheurs. Ces derniers y vendent (ou tentent de le faire) le produit de leur pêche aux villégiateurs. J'ai porté mon choix sur celui où, le dimanche, deux ravissantes petites blondes (la plus âgée ne devait pas dépasser six ans) agitaient des ballons bleus pour faire la pub de l'échope de leur père.

Les bateaux de pêche (à peine des barques en fait) sont tirés sur les galets dans l'attente de la prochaine sortie.

Bateau

Sans doute pris par l'ambiance, j'ai tenté ma chance. Et qu'ai-je capturé ?

prise

Je me demande s'il a la taille légale...


Posté par Walrus à 09:44 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 mai 2013

Deux pour le prix d'une

Deux histoires de resto. Je vous les mets dans l'ordre chronologique.

Depuis 1973, lorsque nous séjournons dans le Suffolk, nous allons chaque fois manger au Butley Orford Oysterage Restaurant.

Oysterage

Respectueux de la tradition, nous y sommes donc allés cette année également.

Lorsque nous sommes entrés (dégoulinants grâce à l'averse locale), il n'y avait qu'une table occupée par trois personnages : un mec et deux dames. J'ai compris par la suite qu'ils étaient américains, grands mangeurs d'écrevisses et que celle des femmes qui avait des allures de teenager attardée était la mère de l'autre et devait sans doute sa peau lisse à quelques liftings du genre de ceux qui, à force, vous amènent le nombril sous le menton (mais ne médisons pas...).

À notre arrivée, ils mangeaient des huîtres et parlaient déjà assez bruyamment. C'est quand on leur a apporté leurs homards que les choses se sont corsées.

Exclamations diverses dont invocations multiples du nom du Seigneur : "Oh my God !" (pour leur défense, je dois reconnaître que la taille des bestioles avait de quoi susciter l'émerveillement).

Mais quand ils se sont mis à les bouloter, j'ai bien cru que la plus jeune (celle donc qui paraissait plus âgée que sa mère si vous suivez...) allait nous faire un orgasme à 140 dB (C'est alors que, bizarrement, j'ai pensé à Célestine). Je crois que ce qui nous a sauvés, c'est qu'après chaque bouchée, elle prenait soin de se remettre du rouge aux lèvres (enfin, rouge, le stick était plutôt cacao pâle).

J'adore les restaurants !

 

Quelques jours plus tard, nous sommes allés au Lighthouse à Aldeburgh. Là, la table voisine était occupée par deux couples d'Anglais : un plutôt âgé et l'autre encore plus âgé. Là aussi j'ai pensé à Célestine en me disant qu'elle aurait certainement été toute retournée si elle avait vu, comme moi, les deux plus âgés pencher amoureusement la tête l'un vers l'autre, jusqu'à ce qu'elles se touchent. Oui, délicieusement émouvant...

Sauf qu'à les observer attentivement,  j'ai fini par comprendre qu'elle n'avait plus qu'un filet de voix et que lui était un peu sourd...

Comment ça "Salaud !" ?

J'adore les restaurants !


Posté par Walrus à 16:19 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 mai 2013

Dans la même veine...

... que le billet précédent, mais là, on ne vous a pas menti...

 

On vous l'a caché !

 

Aldeburgh-131

Car devinez un peu à qui appartient ce discret petit pied-à-terre, hmmm ?

 

Aldeburgh-132

Comme j'ai bien l'honneur de vous le dire !

Vous en êtes tout rembruni hein ?


Posté par Walrus à 16:43 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :

15 mai 2013

On vous a menti !

Tout ça, c'est du cinéma ! Du cinéma américain de surcroît, c'est vous dire si c'est sujet à caution...

steven-spielberg

Je m'en suis toujours douté, c'était trop beau, trop à l'eau de rose, cette histoire de pauvre créature perdue au cœur des États-Unis et remise sur le chemin de sa lointaine galaxie grâce à l'amour et l'astuce d'un admirable petit garçon bien de là-bas !

Je ne sais pas d'où leur est venue cette histoire ni pourquoi ils se sont esquintés à vous servir une contre-vérité à la sauce locale. Ce que je sais, c'est que l'astronef s'est crashé dans la campagne anglaise, bien avant la période évoquée dans le film et que le pauvre pilote n'a pas survécu.

J'en ai ramené la preuve de ma promenade matinale dans le cimetière d'Aldringham :

Aldringham-001

Aldringham-024

Aldringham-006

Si j'en ai encore d'autres comme ça ?

Bien sûr ! Depuis que je fais dans le journalisme d'investigation, ça pleut !


Posté par Walrus à 16:08 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : ,