04 septembre 2019

La Passion selon Sainte Amélie


Hier, c'était la reprise de l'atelier de peinture sur soi(e) de mon épouse.

Après l'avoir déposée, j'étais chargé d'aller au centre commercial échanger (moyennant finances) les bouteilles de CO2 vides de la machine à eau gazeuse contre des pleines.

Comme j'étais trop tôt au magasin, je suis passé par le point presse de l'endroit pour faire le plein de fascicules de mots flêchés. Je paie ceux-ci et en sortant, qu'aperçois-je en tête de gondole (quoi, ça vous fait marrer ?) ?

Ceci :

soif001

Je m'empare d'un exemplaire et refais un tour par la caisse.

De retour à la maison (après le remplissage des bonbonnes bien sûr) j'abandonne immédiatement ma lecture en cours ("L'amie prodigieuse" volume 2) pour attaquer ma nouvelle acquisition.

Pris néanmoins d'un doute, je me connecte d'abord au site de mon fournisseur d'e-pubs pirates favori pour m'apercevoir qu'en quelques clics, je peux en télécharger un exemplaire sur mon lecteur Kobo (pub gratuite) sans débourser un rond.

J'ai malgré tout décidé d'amortir ma version papier à dix-neuf euros quarante centimes.

La photo de couverture est spéciale : avant de m'apercevoir que la charmante enfant portait le bout de ses doigts aux tempes, j'ai d'abord cru qu'elle s'était fait faire les oreilles de Dobby, l'elfe de maison de Harry Potter.

soif2

Bien entendu, ma lecture de l'œuvre s'est terminée dans la soirée malgré un passage au resto italien le midi où j'ai mangé des palourdes  puis chez ma fille le soir où c'était des tellines.

Quoi ?

C'est quoi cette histoire de soif ?

Figurez vous que notre geisha nationale a prêté son talent au Christ Soi-même pour Lui permettre de nous raconter son procès et sa crucifixion.

C'est très intéressant et bien foutu. La fin, après la fin, si vous voyez ce que je veux dire, est un peu plus difficile à digérer mais je dois avouer que c'est la partie que j'ai lue apès deux Saint-Feuillien Grand Cru...

Bien sûr, je n'ai pas échappé à l'inmanquable Madeleine que même Jésus s'entête à appeler ainsi bien que son prénom soit Marie, sous prétexte qu'il ne veut pas la confondre avec sa mère.

Pour plus de détails, passez par ici, je vous garde le fascicule au chaud !


Posté par Walrus à 12:56 - - Commentaires [31] - Permalien [#]
Tags : ,


07 novembre 2013

JdJ 29

Stop !!!

Pas la peine de crier, je vous entends très bien. Je suis bien obligé d'avouer :

  • que le numéro précédent date de si loin que personne ne s'en souvient
  • qu'il s'en trouve certainement qui ne savent même pas de quoi il retourne
  • que je ne tiens pas ma promesse initiale...
  • ... ou que je lis vachement peu

Remarquez que grâce à ce manque de fiabilité, vous avez échappé à Marcel (ouais, de toute manière c'eût été vraiment trop facile).

Bon, je vous colle l'extrait :

jdj29001

Eh, oh, c'est pas de ma faute si le mec (non, y a pas de piège) ne partage pas le style de mon auteur favori. Et puis, j'ai été bon prince, je vous ai donné un phrase de plus que prévu par Janeczka, vous n'allez pas vous plaindre !

Je dois aussi vous dire que la suite risque d'être encore plus irrégulière : pour mon anniversaire, ma fille m'a offert une liseuse électronique. Alors je me demande si on peut en scanner le texte (je vous raconterai le résultat du test) et puis, comment voulez-vous retrouver la page 123 d'un truc où la pagination se modifie avec le choix de la taille des caractères utilisés pour l'affichage. Pareil pour le fameux "test de la page 99". N'a pas que des avantages la liseuse !

Bon, pour cette fois y a pas de problème, mon fils, lui, m'a offert des livres "papier".

 

Edit du 9 novembre, à la demande de joye :

Comme tout le monde semble se désintéresser de la question, je donne la réponse :-)

 

jdj29002

 


Posté par Walrus à 11:16 - - Commentaires [42] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

30 octobre 2012

JdJ 28

Oui, je sais, si je veux que vous vous rappeliez les règles du jeu d'une édition à l'autre, il faudrait que je resserre les occurrences.

C'est précisément pour ça que je vous mets un lien vers ce règlement.

Ce bouquin-ci, je n'aurais voulu le rater pour rien au monde et ce disant, je vous aide donc beaucoup dans votre recherche de la solution.

Allez, bonne chance, c'est facile...

Si vous êtes un peu perdus, ne vous affolez surtout pas, procédez comme on s'est échiné à vous l'apprendre dans votre cours d'algèbre : "Soit x l'inconnue", etc, etc...

jdj001

Vous aurez remarqué que pour faire bonne mesure, je vous ai même accordé une phrase surnuméraire (c'est pas que je veuille me montrer bon avec vous, c'est que c'était trop chiant de l'enlever).

Edit du 31 octobre


Caro a découvert le pot aux roses (voir dans les commentaires).

Je vous montre donc la couverture de l'ouvrage :

jdj002


Posté par Walrus à 11:01 - - Commentaires [47] - Permalien [#]

28 décembre 2011

JdJ 27

Cela fait maintenant plus d'un an que je ne vous ai pas conviés à vous adonner au petit jeu de Janeczka.

Le règlement se trouve ici.

Comme vous avez sans doute perdu la main, je vous en ai choisi un facile. Enfin, choisi... j'ai pas dû beaucoup me fouler : c'est celui que je suis en train de lire !

jdj27-1

Vous  avez déjà trouvé ? Cela ne m'étonne pas.

Remarquez que si j'avais choisi le bouquin précédent, vous n'auriez pas eu beaucoup plus de mal, il s'agissait de "Un Homme" de Philippe Roth.

Ce que j'en pense ? Exactement la même chose que Shakespeare : Beaucoup de bruit pour rien ! (titre original : Much ado about Nothing)

Ah, Shakespeare ! J'y pensais l'autre jour suite à une remarque d'Adrienne à propos de cet autre jeu où l'on vous demande quel(s) livre(s) vous emporteriez si vous deviez finir vos jours sur une île déserte.

Pas besoin de livre ! Une réplique du grand Will suffit :

Life's but a walking shadow, a poor player
That struts and frets his hour upon the stage
And then is heard no more: it is a tale
Told by an idiot, full of sound and fury,
Signifying nothing.

(Macbeth acte V scène V 26-30)

Roth a pris tout un livre pour me dire la même chose, mais bon, ça va, lire j'ai que ça à faire ;o)

 

Edit du 29 décembre 2011


Berthoise et Adrienne ont trouvé. Comme convenu, elles gagnent ma profonde considération (laquelle leur était de toute manière largement acquise depuis longtemps).

Je vous montre donc la chose.

jdj27-2


Posté par Walrus à 18:16 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags :

11 septembre 2010

Bravo Poupoune !

Car Poupoune a trouvé :

indes001

Oui, je sais, d'ordinaire je me contente d'éditer le billet original pour donner la solution. Mais bon, il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis, n'est-ce pas ?

Comment ça : "Pourquoi changes-tu d'avis, alors ?" ?
Je vous revaudrai ça les "amis" !

Il s'agit donc d'un roman d'Erik Orsenna.

J'aime beaucoup Orsenna, surtout ses romans. Un peu moins ses opuscules sur la grammaire et ses bouquins sur le coton, le whisky, l'eau etc...

Mais ses romans ! Quelle langue !

C'est en lisant des mecs pareils que je me dis que je devrais arrêter de vous bassiner de mon verbiage.

Vous avez lu "Madame Bâ" ? Un pur chef d'œuvre ! C'est sans doute pour ça que mon fils à qui je l'ai prêté ne me l'a pas rendu (remarquez, ça m'arrangerait plutôt, depuis mon déménagement, je ne sais plus où les ranger ces foutus bouquins, ce qui ne m'empêche pas de continuer à en acheter. Terrible addiction).

Bon, là-dessus, si je disparais de ce blog, vous saurez pourquoi...


Posté par Walrus à 15:25 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :


09 septembre 2010

JdJ26

Bonjour.

Oui, je sais, ça ne vous amuse pas trop ce bête jeu. Mais cette fois-ci, je vous en ai choisi un facile, d'un auteur bien assis (je n'ai pas dit rassis non plus, hein, restons polis).

Faudra dire à Janeczka que son truc n'est pas toujours facile à appliquer. Ici, c'est le bas de la page qui coupe l'extrait :

indes002

Bon, d'accord, je serai bon prince, je condescends à tourner la page et même à vous accorder la fin du paragraphe dans un mouvement de bonne humeur !

indes003


Posté par Walrus à 10:42 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags :

10 juin 2010

JdJ25

Encore ! Vous écriez-vous.

Ben oui, après des mois de calme plat, je me suis remis à lire, on verra si ça durera.

En plus, je ne vous ai pas facilité les choses cette fois-ci. Sauf pour Lorraine (qui ne lit pas mon blog), Tilleul (qui semble avoir disparu du Net un peu comme Valérie) et Adrienne : c'est un machin belgo-belge.

Adrienne sera donc votre défi ou votre référence du jour parce qu'avec elle, ce sera "sitôt lu, sitôt trouvé".

À bon entendeur (ou lecteur)...

JdJ25001

Edit du 13 juin

MAP a trouvé, comme toujours (ou presque)

JdJ25002

Un bouquin qui raconte la migration économique des Flamands vers la Wallonie durant la première moitié du vingtième siècle.

Il me touche d'autant plus que ma grand-mère et son fils ont fait partie de cette vague migratoire, alors que la majorité des Flamands d'aujourd'hui occultent cette part de leur passé.

Le titre de l'ouvrage original publié en néerlandais en 2007 est : "Arme Wallonië (Een reis door het beloofde land)".


Posté par Walrus à 11:05 - - Commentaires [16] - Permalien [#]

03 juin 2010

JdJ 24

Les vacances sont terminées, tant mieux !

J'essaie toujours de faire les choses consciencieusement. Donc, en vacances, je m'ennuie à fond. J'emmène des livres, mais je ne les lis pas. Au début, je n'en emmenais même pas et, sur la fin du séjour, finissais par lire un de ceux emmenés par ma moitié.

Même scénario cette année, sauf que l'avant-dernier jour j'en ai lu un des miens.  J'ai des excuses : il n'était pas bien gros. J'ai même craint un moment qu'il n'ait pas les cent-vingt-trois pages requises par le Jeu de Janeczka.

Petite digression : vous l'avez vue, l'Arizonienne, resplendissante sur son blog ?
Non ? Mais qu'attendez-vous donc ?

Fin de l'intermède.

Je vous propose l'extrait convenu, à vous de voir, je crois que ce n'est pas trop tiré par les cheveux, je vous ai même fait cadeau du bout de la cinquième phrase.


JdJ24001

Edit du 9 juin

Comme j'en avais averti Poupoune, il n'a plus fallu à MAP que quelques secondes pour trouver après mon dernier commentaire :

JdJ24002

C'est agréable à lire, en quelques heures, même en vacances.


Posté par Walrus à 12:11 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags :

04 mars 2010

JdJ 23

La Foire du Livre de Bruxelles ouvre ses portes aujourd'hui.

Elle s'ouvre avec une préoccupation sous-jacente : le numérique dans l'édition (aide à l'édition,  e-books, "liseuses", Google-livres...). Et les débats  sur la question vont bon train, j'en ai déjà suivi deux à la radio.

Ce que j'aime chez ces intervenants, c'est leur aplomb. Il y en a un qui prétendait que, passé un certain âge, les lecteurs préféraient se replonger dans les grands classiques plutôt que s'intéresser aux nouveautés.

Cette nouvelle n'a pas manqué de faire sur moi son petit effet.

Aussi ai-je décidé de me livrer dorénavant aux plaisirs liés à mon grand âge et de commencer sans tarder (on ne sait jamais, vu ce même âge).

En ouvrant à la page convenue ce bouquin qui en compte plus de mille-cinq-cent, j'ai pensé que, décidément, pour un bête jeu, c'était un bête jeu ! Si vous ne trouvez pas cette fois-ci... j'arrête mon blog, tiens !

Comment ça, "C'est pas trop tôt !"


jdj23001

Edit du 5 mars

Au fond, Aude avait raison, quoiqu'étant un brin restrictive sur la dimension de l'œuvre. Je vous montre la chose, sans commentaire, forcément.

jdj23002


Posté par Walrus à 17:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :

18 février 2010

JdJ 22

Le plus dur dans cette rubrique, ce n'est pas de lire les bouquins, c'est de trouver une introduction au (bête) Jeu de Janeczka.

À propos de lecture, celle de mes petites-filles qui est dans l'enseignement secondaire reçoit en début d'année une liste de lectures obligatoires.

Il arrive que je lise certains de ces bouquins, soit parce qu'il en traîne un chez elle sur la table du salon et que je l'empoigne par désœuvrement, soit parce que ma fille, débordée, me demande d'en lire un pour pouvoir poser quelques questions à Émilie et tenter de juger de son niveau de compréhension de l'œuvre.

C'est en lisant le dernier de ces ouvrages que j'ai fait l'étonnante constatation suivante : dans une école qui se targue d'inculquer à ses élèves un minimum de discipline, c'est dingue ce que le corps enseignant peut faire lire aux ados de bouquins dont l'action se situe dans des collèges avec ou sans internat et où, dans leurs existences de potaches, les héros  semblent n'avoir pour unique but que de contrevenir méthodiquement à tous les points du règlement de leur établissement.

Bien sûr, je dis ça, je ne dis rien, je ne suis pas versé en pédagogie appliquée.

L'extrait que je vous propose aujourd'hui et qui nous donne une description qui me rappelle "le plat pays qui est le mien" n'a, bien évidemment, rien à voir avec ces lectures. C'était juste une digression dont j'espère qu'elle vous aura distraits.


adamek001

Edit du 23

Kloëlle a trouvé :

adamek002

Agréable à lire et, comme je le disais déjà dans un de mes commentaires, une étonnante description du plat pays, qu'il soit vôtre ou mien.


Posté par Walrus à 12:15 - - Commentaires [33] - Permalien [#]
Tags :