Quatre-vingts, bien tassés ! (de balais)

Dire que quand j'en ai eu soixante, je parlais déjà de bilan comme vous pourrez le constater ici.

Peut-être qu'aujourd'hui, il serait temps de m'y mettre.

Là, les gens qui me fréquentent et ne connaissent que trop bien mon caractère de râleur professionnel s'apprêtent à se voir administrer une longue liste d'amères récriminations.

Eh bien non !

Tout bien pesé, en remontant jusqu'à mon tout premier souvenir (un cou de femme orné d'un collier de grosses perles de couleur ivoire penché au-dessus de moi) à travers les avatars les plus divers, je me dois de déclarer, à l'instar de celui dont Ruth, mon amie écossaise, disait avec un tremolo dans la voix "He is so gorgeous!  " : Oh_la_belle_vie !

Ce brin d'enregistrement a été réalisé (merci, j'ai dû installer Audacity !) à l'intention de ceux qui se sont demandé à quoi pouvaient ressembler ma voix et mon accent à couper au couteau, les voilà satisfaits j'espère...