Ce matin, le réveil-radio lance sa musique. Normal : il affiche 6:00.

Pas trace du jingle habituel ni d'annonce du journal parlé...

Je maugrée "Le machin a encore sauté de chaîne !". Il faut dire que l'instrument n'est plus de première jeunesse et que les molettes de syntonisation et de volume ne sont plus des plus précises.

Je tends le bras et manipule le petit disque denté... Aucune des stations voisines de celle qui émettait  au démarrage ne se révèle être celle que j'attendais. Je reviens sur la position initiale et une voix confirme qu'il s'agit bien de ma station favorite et annonce le titre et l'interprète de la chanson suivante.

Qu'est donc devenu le journal parlé ?

Au bout de quelques morceaux, le speaker annonce avec les ménagements de rigueur qu'il est six heures et que nous allons avoir droit aux infos du matin. Le réveil, lui, affiche 6:19.

Hier n'étant pas le jour de venue de notre technicienne de surface portugaise, je ne puis incriminer cette charmante personne dans le dérèglement de l'appareil. Alors, qui ? Mon épouse ? La chienne ? Moi-même ? Rien moins qu'improbable !

Mais ne vous en faites pas, j'ai trouvé le coupable !

Hier, comme annoncé par voie d'affiche par le syndic, le gestionnaire du réseau électrique est venu commencer les travaux de remplacement de la cabine d'alimentation du bâtiment. Et pour ne pas interrompre la fourniture de courant comme cela avait été le cas toute la matinée du lundi de la semaine précédente, ses techniciens ont installé un générateur avec moteur diesel.

En sortant le chien pour sa balade hygiénique du midi, je suis allé contempler  le monstre  la chose. Un des cadrans confirme mon hypothèse : l'aiguille de la fréquence affiche un tremblotant 51Hz.

Au vu de son âge canonique, mon réveil, un PHILIPS type AJ3392, ne bénéficie pas encore de la technique de mesure du temps basée sur la fréquence de vibration d'un cristal de quartz, il se réfère bêtement à la fréquence du courant alternatif qui sur le réseau est de 50Hz. En travaillant à 51, il gagne donc une grosse minute par heure, et comme on avait branché le générateur hier dans l'après-midi, le compte est bon, je vous l'avais dit !