Vous souvient-il qu'en un beau jour de 2014, en guise de poisson d'avril, je vous avais proposé un plan cul ?

Non ? C'est ici.

Voilà-t-y pas qu'hier un courrier électronique (communément appelé mel par les Français et email par le reste du monde sauf les Québécois qui disent courriel) m'avertit qu'un nouveau commentaire a été déposé sous ce billet.

Ce commentaire me dit en substance qu'alléchée par le mot-clé "plan cul", son auteure s'est précipitée pour lire l'article et que, nonobstant sa déconvenue, elle en avait apprécié le contenu.

Je devrais peut-être utiliser plus largement ce mot-clé. Mais d'une part, je n'aime pas trop escroquer mes contemporains, et d'autre part, si tous les amateurs de plan cul ont le temps de réaction de cette lectrice, je risque fort d'être décédé lors de l'arrivée du prochain commentaire.

PS

Si vous n'êtes pas vous-même un·e obsédé·e des plans cul, inutile de cliquer sur le prénom-lien de l'auteure du commentaire