Non, je ne vais pas vous parler d'Alice, même si l'œuvre complète de Charles Lutwidge Dodgson est un des rares bouquins (avec Le Petit Prince et Citadelle) que j'ai conservés à l'occasion de notre déménagement.

C'est précisément des conséquences de ce déménagement que je vais vous entretenir.

Comme vous le savez peut-être déjà, nous avons quitté un appartement deux chambres au rez-de-chaussée pour un  autre du même type au quatrième étage de la colonne contiguë du même immeuble.

Regroupement des accès oblige, notre nouvel appartement est donc (à peu de chose près) l'image du précédent dans un miroir.

En raison de la longueur disponible des murs et des dimensions de nos meubles, nous avons donc dû inverser également leur disposition dans la salle de séjour. Par contre, nous avons conservé nos places à table, si bien que ce qui se trouvait dans mon dos hier se trouve face à moi aujourd'hui, ça n'a pas que des inconvénients, c'est moi maintenant qui suis du côté du bar, mais c'est troublant et par moment déstabilisant. Nous aurions peut-être mieux fait d'emménager dans des lieux tout-à-fait différents...

 

Je rigole bien sûr, c'est l'affaire de quelques jours et l'environnement inchangé nous convient parfaitement d'autant que le quatrième étage est bien plus lumineux et plus calme que le rez-de-chaussée.