14 août 2016

C'est bien parce que c'est elle

L'Adrienne invite ses lecteurs à partager son jeu. Comme je le dis en titre, c'est bien parce que c'est elle !

 

Quand j'étais adolescent je croyais que, sans doute, la vie c'est autre chose. J'ai vécu trois ans dans un pays occupé. J'ai passé de longs instants à faire des plans pour habiter dans cinq mètres carrés. Je regarde toujours devant moi, de toute façon le piéton ou le deux roues que je manque écraser vient toujours du côté où je ne regarde pas. Je ne dis (presque) jamais de mal de mes amis. La fin d'un voyage ne vient jamais assez tôt. J'oublie rarement un visage mais presque toujours le nom qui lui est associé. J'ai peut-être parlé sans le savoir à quelqu'un qui aimait Proust. Pour voir une impasse, je regarde ma vie. Jusqu'il y a peu, je me croyais éternel, quel soulagement d'apprendre que je ne m'emmerderai pas pour l'éternité ! Quand les gens ne me trouvent pas de surnom, je m'arrange pour leur en souffler un. À deux ans, j'ai dit "Boches" à deux officiers de la Wehrmacht. La compétition, je trouve ça idiot, pourtant, j'ai joué au foot. J'ai jamais eu besoin de vieillir pour être rétrograde. Assis jambes nues sur du skaï, saleté de synthèse de première génération, je transpire comme un porc et pue comme un bouc. Je suis trop con que pour pouvoir tromper qui que ce soit. J'annonce ma mort prochaine au moins une fois par jour, pour conjurer le sort. Je ne m'aime pas trop, mais toujours mieux que les autres. Satan est en chacun d'entre-nous, mais perso, je préfère Lucifer. Je ne savais même pas que j'avais un casier judiciaire. Les saisons, comme je ne peux rien y faire, en bon Bruxellois, je "fais avec". Je ne m'ennuie jamais puisque je suis toujours en ma compagnie. Je visite les musées au pas de course, mais bientôt ma hanche et mon genou me l'interdiront. J'aime manger et presqu'autant boire parce qu'on trouve plus facilement des trucs comestibles que des trucs buvables. Je n'écris que poussé par la nécessité (et les copines proposant des jeux idiots). J'évite autant que possible les pays étrangers : je ne sais déjà pas grand-chose du mien, alors...

 

Voilà. Ça vous apprendra à demander !


Posté par Walrus à 11:33 - - Commentaires [45] - Permalien [#]
Tags : , ,