Au lendemain des événements de la semaine dernière, j'ai pris, influence néfaste de la pub pour Unibet et autres sites de paris en ligne, deux paris (ben oui, dans le titre y a une majuscule, mais c'est la convention, non ?).

  • Que, contrairement à ce qui se passe systématiquement lorsqu'un attentat a lieu à Tunis ou Charm el-Cheikh, personne ne viendrait demander à Didier, notre ministre des affaires étrangères, s'il déconseillait de se rendre dorénavant à Paris.
    Gagné !
  • Qu'il se trouverait bien un enfoiré quelconque pour conseiller de bombarder Molenbeek.
    Gagné !

Puisque le mot maudit est lâché, je vais vous raconter ce que la visite impromptue de Greta m'avait sur le fil empêché de vous dire mercredi.

Si vous êtes un lecteur assidu de ce blog, vous connaissez certainement mon attitude peu encourageante vis-à-vis des vacances, ou à tout le moins de leur absolue nécessité puisque lorsque j'y suis mon épouse, je ne les trouve pas plus désagréables que ça.

C'est pourquoi pendant des années, lorsque ma moitié, poussée par les relations vacancières de nos relations (vous suivez toujours ?) me demandait pourquoi nous n'irions pas nous aussi visiter Prague* ou toute autre "si belle ville!", je répondais invariablement : "Mais pourquoi courir aussi loin quand nous n'avons même pas visité Molenbeek à deux pas de chez nous ? C'est très joli, Molenbeek !" En tout cas, c'est plutôt poétique puisque la traduction française de ce mot flamand est "Ruisseau du moulin". Le patelin devrait également répandre une petite odeur de sainteté, son nom complet se trouvant être Molenbeek-Saint-Jean.

Aujourd'hui bien sûr, devant la réputation faite à cette commune, c'est encore plus dur de le lui faire avaler. Aussi confierai-je à Coumarine le soin de relativiser un peu les choses, tout en signalant à ceux qui voudraient trouver de mauvaises raisons de s'inquiéter davantage, que la vague d'immigration maghrébine qui a succédé à la faillite de l'empire colonial français s'est également fixée, pour les citer d'est en ouest et de façon non exhaustive, dans des quartiers de Schaerbeek, Vilvoorde, Laeken, Jette, Saint-Josse-ten-Noode, Koekelberg, Bruxelles, Anderlecht.

 

* Pas plus tard qu'hier midi, lors d'une conversation avec nos amis dans un restaurant d'Ellezelles, Prague s'est vue ravir son titre envié de plus belle ville jamais vue de leur vie par Dubrovnik. On attend la prochaine révision du palmarès.