Je passe une grande partie de ma fin d'existence derrière le volant de ma voiture. Pas toujours en roulant d'ailleurs, mais ça, c'est une autre partie de l'histoire. Pour vous donner une idée de la chose, cela m'a permis en quelques semaines d'écouter les cinquante CD du coffret retraçant les cinquante ans de prestation de l'Orchestre Philarmonique de Liège.

Ma voiture est donc, en dehors de mon lit, le seul endroit où j'écoute la radio.

Hier, un des frères Dardenne s'y faisait interviewer au sujet de leur dernier film et, s'agissant de Luc, de son dernier livre "Au dos de nos images II" (depuis Rocky, les cinéastes sont friands de suites, même quand ils commettent des bouquins).

Coïncidence, il déclarait avoir tenu pendant des années des carnets où il notait au fil des jours la relation de faits divers "entendus à la radio".

Il disait avoir constaté ce faisant, parallèlement à l'augmentation du nombre des divorces et autres séparations de couples, celle du nombre des infanticides destinés à soustraire les enfants à la garde de l'ex-conjoint et déclarait que la chose était nouvelle et principalement le fait d'hommes.

Comportement nouveau et majoritairement masculin ?

Et Médée alors, c'était du pipeau ?

Médée