Tout ça, c'est la faute d'Adrienne !

C'est elle qui m'a amené à suivre le blog de Margotte. Ce matin donc, en lisant un billet de cette dernière consacré à "L'Atelier Noir" d'Annie Ernaux, je me posais une question : "Mais où Margotte va-t-elle donc chercher le temps de lire autant de bouquins ?"

Et moi, quand je me pose des questions, je cherche des réponses, j'échafaude des hypothèses : elle doit avoir une profession liée à la littérature ou au monde de l'édition (ou elle est simplement une riche dilettante, en plus d'une riche nature).

Pour vérifier cela, j'ai pensé que, peut-être, dans la colonne droite de son blog, figurerait un lien, comme il s'en trouve souvent, vers une page de présentation de l'auteur(e). J'ai donc parcouru la dite colonne de haut en bas...  en vain.

Ce faisant, je suis parvenu au bas de la page courante et là, ô stupeur (mais pas de tremblements), j'ai découvert, succédant à un énorme blanc dans la colonne principale, cette photo :

Margotte

Déjà vu !

Mais où ?

(Ça, c'est un de mes jeux anti-Alzheimer favoris)

J'ai trouvé assez vite : La Rochelle, 20 octobre 2005, quatorze heures trente-neuf... ouais, la date et l'heure viennent des propriétés du fichier jpeg, faut pas rêver non plus !

Une œuvre en bronze de Bruce Krebs scellée dans le soubassement d'un mur entre l'extrémité de la rue des deux Moulins et l'écluse mettant le pipi d'eau (sale) sortant du Parc en communication avec l'Atlantique (ou le Pertuis d'Antioche, c'est comme il vous plaira).

Comme vous semblez apprécier les machins qui défilent, je vous en colle un autre, preuve de cette coïncidence :

 

Quant au mystère Margotte, il reste entier... Mais finalement, n'est-ce pas mieux ainsi ?

 

Sérieusement, je crois qu'elle est dans l'enseignement, vu qu'elle participe à l'action contre le dénu(d)ement de l'école  ;o)
Ou alors, elle est vachement concernée par l'avenir de l'éducation simplement parce qu'elle est une fille bien, et le mystère perdure.